carton rouge


Du sport oui mais surtout du rire !

Le sujet du prochain spectacle d’humour proposé par le service culturel de la ville d’Arques peut paraître essentiellement réservé à la gent masculine mais ce serait une erreur de le croire. Car lorsqu’on sait que la personne qui a choisi de programmer la pièce « Carton rouge » est une femme et, qui plus est, n’aime pas le foot, il ne faut pas avoir peur de s’ennuyer ou de n’y rien comprendre. Ici le foot est un prétexte qui sert à la comédie. Certes, il y a quelques petits détails techniques mais c’est surtout une parodie qui se moque des travers du sport de haut niveau et de la toute-puissance de l’argent dans le milieu professionnel. La programmatrice l’affirme : « le public succombera à l’ambiance bon enfant et se laissera entraîner par d’excellents comédiens qui pratiquent l’autodérision ».

 

Pour ce qui est de l’histoire, elle se passe dans les vestiaires d’un stade dans lequel va se jouer un match de coupe de France entre un gros club de ligue 1 et un petit poucet. Pour Jean-Claude Ladoix, l’un des arbitres de cette rencontre, c’est la dernière. Après des années à se faire insulter par le public et rouler par les joueurs, il a décidé de raccrocher les crampons. Mais cet ultime match ne va pas se passer tel qu’il l’aurait espéré. Les autres arbitres titulaires ont un accident et doivent être remplacés au pied levé. Il va devoir composer avec Franck, un vieux garçon maniaque qui débute et Aldo, radié pour faute grave qui ne supportait plus la comédie des joueurs sur le terrain et qui est réhabilité juste pour ce match. Et puis, il manque un dernier arbitre… Ils n’auront pas le choix que de prendre le premier venu : l’homme de ménage des vestiaires qui ne connaît rien au football. Cette soirée promet de ne pas être de tout repos pour ces quatre arbitres.

 

Tous les paramètres sont réunis pour faire exploser la situation. Les coups de théâtre s’enchaînent à un rythme effréné et les comédiens se déchaînent. Parmi eux, certains reconnaitront Jacques Chambon qui a interprété Merlin dans la série Kaamelott et qui est également l’auteur de cette pièce.

 

Alors pas d’apriori, vous risqueriez de le regretter !

 

Samedi 27 avril – 20h30 – Salle Alfred André – rue Aristide Briand

A partir de 12 ans

Tarif 7 euros par pers.

Cliquez ici pour accéder à la billetterie