IL EST URGENT D'AGIR !

 

D’ici à 40 ans, si nous ne nous mobilisons pas, l’espèce humaine est condamnée à disparaître», déclarait l’O.N.U. il y a quelques mois. Cet aveu peut certes paraître alarmant, mais reflète de manière réaliste la situation actuelle de notre planète qui court à une fin certaine si nous n’agissons pas au plus vite. Voici quelques exemples significatifs de l’état de dégradation avancé de la planète bleue et de ses habitants.

 

L'eau

Les deux tiers de notre planète sont recouverts d’eau, mais seulement 1% de celle-ci est potable et ce chiffre tend à diminuer. Aujourd’hui, 80 pays manquent d’eau, soit 40% de l’Humanité.

 

L'air

Actuellement, le taux de CO2 dans l’air augmente 100 fois plus vite qu’au cours des 20.000 dernières années. D’ici 2100, l’effet de serre en résultant fera augmenter la température de +1°C à +3.5°C, et par voie de conséquence, le niveau des océans de 15 à 95 cm.

 

La terre

La diminution des surfaces habitables et cultivables, liée à la surpopulation, fait que notre planète sera trop petite pour couvrir nos besoins d’ici 2040. Notre consommation énergétique augmente d’année en année alors que les réserves (pétrole, uranium…) diminuent considérablement.

 

La faune

50 à 100 espèces disparaissent chaque jour, 16.000 d’entre elles sont ainsi menacées d’extinction. Parmi elles, de nombreux poissons (pêche excessive) ou encore plusieurs insectes pollinisateurs, comme les abeilles.

 

La flore

80% des forêts anciennes ont été détruites. Autrefois, l’Europe toute entière était recouverte d’arbres. Le pire est que la déforestation continue, notamment en Afrique et en Amazonie.

 

L'homme

La population mondiale augmente de 77 millions d’individus chaque année. Cette surpopulation multiplie bien sûr les problèmes d’espace, de nutrition, d’énergie… La pollution de l’air intensifie les risques de problèmes respiratoires comme l’asthme. D’autres maladies, comme celles liées à la glande thyroïde, connaissent une croissance exponentielle.